Création à Mons

Octobre 2021

Projet porté par Yannick Duret
et Emilie Plazolles

Théâtre et philosophie pour 5e et 6e primaire
En école (dans la classe et ailleurs)

« Dans la Relation, la différence devient sans absolu de référence: à la fois permanente, changeante
et dynamique. Ainsi, elle rejoint dans notre imaginaire l’énergie du vivant. »

Patrick Chamoiseau

Origines

Cheveu est né d’un constat qui, si délicat soit-il, nous semble essentiel à décortiquer, précisément en raison de sa délicatesse : malgré toute l’ouverture d’esprit dont nous tentons de faire preuve, malgré notre adhésion indéfectible aux luttes contre le racisme, l’homophobie et toutes les formes de discriminations, l’Autre, quel qu’il soit, ne nous est pas toujours facile à accueillir.
En allant jouer dans les écoles, nous n’avons pas la volonté d’apporter des réponses mais bien celle de laisser émerger des questions et de les offrir au débat. L’hospitalité et l’acceptation des différences en génèrent de nombreuses : elles méritent un espace où elles puissent être discutées, étoffées, voire réfutées.

Cheveu s’inscrit dans la continuité de notre spectacle précédent : La Question du Devoir (Théâtre de Zygomars). Nous voulons faire du théâtre au plus près des élèves, les « déranger » dans leurs habitudes, leur permettre de se décaler et d’envisager autrement certaines questions, articuler théâtre et philosophie, ouvrir un espace de réflexion et de discussion.
Afin de pouvoir donner corps à toutes les questions qui nous habitent – et à d’autres très probablement – nous utilisons deux « outils » : le théâtre invisible pour la mise en situation et le conte pour la distance fictionnelle. De la confrontation de ces deux axes naît le questionnement philosophique, essence de cette création.

Télécharger le dossier du spectacle

Théorie

Thématiques

Questions

Hospitalité/Altérité

Que signifie accueillir ?
Pourquoi le fait-on? Ne le fait-on pas ?
Laisser quelqu’un entrer chez moi, ça me dérange ? Ca me fait peur ?
Qu’est-ce que l’altérité ?
Qu’est-ce qui définit un « nous » ? « Nous et les autres » ?
Qui sont « mes » autres ?
Suis-je d’évidence dans la confiance à l’Autre ? Devrais-je l’être ?
De qui suis-je l’Autre ? Est-ce que je le dérange ?
Est-ce que je lui fais peur ?
Accepter l’Autre est-ce l’accueillir ?
Il y a-t-il des «autres» plus autres ?

Nous n’avons certainement pas la volonté de répondre à des questions, mais celle de les laisser émerger et de les offrir au débat. L’hospitalité et l’acceptation des différences génèrent de nombreuses questions chez les enfants, qui méritent un espace pour être discutées, étoffées, voire réfutées parfois.

Si nous souhaitons que les enfants d’aujourd’hui soient demain des adultes capables de faire société, nous croyons qu’il est important de les laisser douter, s’interroger, parler, échanger. C’est même pour nous la seule façon de les rendre autonomes intellectuellement : confiants, capables de remise en question, ouverts au dialogue et à la parole contraire.

Pratique

Cheveu est une expérience théâtrale à vivre en 3 temps.

Temps 1 : Mise en situation : l’intrusion de Vinciane (10 min)
Les élèves ne sont au courant de rien, seuls les enseignant•es sont dans 
la confidence. Après la récréation, les enfants reviennent en classe. En ouvrant la porte, ils découvrent que quelqu’un a pris possession de l’espace. Vinciane, coiffeuse nomade, a fait « comme chez elle » : elle a déplacé les tables, improvisé un espace « salon de coiffure », des touffes de cheveux jonchent le sol… L’univers des élèves, et donc leurs habitudes, sont totalement dérangés.

Avec cette intrusion, nous les mettons dans la même situation que les Ours du conte au retour de leur promenade. En rentrant « chez-eux », ils découvrent quelqu’un qui n’est pas sensé y être. Quelle attitude adoptée ?

Temps 2 : Le conte Boucle d’Or revisité : Orson et Oria (50 min)

Après ce moment de théâtre invisible, Vinciane, pour s’excuser du dérangement causé par l’intrusion, amènent les élèves dans un autre espace (salle de sport ou réfectoire) pour leur raconter une histoire, celle de Boucle d’Or et des trois ours. Les enfants ne le savent pas non plus, ils découvrent au fil de l’histoire que c’est celle, revisitée, du conte traditionnel. Nous avons choisi de laisser l’histoire en suspens en improvisant différentes suites possibles. Les élèves sont invités à retourner en classe en imaginant d’autres fins.
Temps 3 : Discussion philosophique

La discussion philosophique démarre avec ces propositions de fin. Par le truchement de la fiction et forts de l’expérience qu’ils ont d’abord vécus en découvrant Vinciane, les enfants sont amenés à formuler des questions autour de thématiques telles que l’intrusion, le dérangement, l’hospitalité, l’altérité. Comment vit-on une intrusion? Le dérangement est-il quelque chose de négatif ? Pourquoi voit-on d’abord chez l’autre ce qui le distingue de nous plutôt que ce en quoi il nous ressemble ? Comment faire une place ?

Calendrier

2021

Octobre : Mons, Tournai
12 novembre : Festival Import/Export (Tout public)

Co-production :
La Synecdoque
Mons-Arts de la scène
Pierre de Lune
La Montagne Magique
Ekla
Projet soutenu par la Fédération Walonnie Bruxelles

Diffusion :
Juliette Dulon/Mars-Mons Arts de la scène
Cheffe de projet Jeune Public
Chargée de production
juliette.dulon@surmars.be
Rue de Nimy 106 – 7000 Mons
+32(0) 497 46 01 32

Distribution :
Ecriture/mise en scène/jeu : Yannick Duret et Emilie Plazolles
Compagnonnage philosophique : Gilles Abel
Scénograophie/costume : Florence Monfort
Création sonore : Aurélie Muller

© La Synecdoque